LES PRINCIPALES FORMALITÉS POUR CRÉER UNE ENTREPRISE EN FRANCE

La France est réputée pour sa complexité en matière juridique lors de la création d’une entreprise. Nous allons essayer d’expliquer clairement les principales étapes à suivre pour l’installation d’une entreprise. Ici, nous ne pouvons développer que les procédures les plus courantes en sachant que cela variera en fonction du coût en fonction de votre situation personnelle, de l’activité prévue et du projet.

1. Étude de marché :

Il doit déterminer le produit qui sera vendu ou fabriqué ou le service qui sera fourni. Il déterminera également la zone géographique de l’entreprise, choisira le site de vente ou de production et le nom commercial de l’entreprise.

Cette étude mènera à un plan d’affaires.

2. Locaux professionnels :

L’entrepreneur peut les acheter ou les louer. Dans le premier cas, l’acte d’achat nécessite un délai de plusieurs mois pour se matérialiser. En outre, il est nécessaire de débloquer une contribution financière. L’achat doit être évité si, à la fin de la transaction, il n’y a pas suffisamment de liquidités pour financer le fonds de roulement de l’activité.

En cas de location de locaux, la société peut conclure un bail commercial pour une durée de 9 ans renouvelable indéfiniment. Dans ce cas, l’entrepreneur doit vérifier scrupuleusement toutes les clauses du contrat.

Il peut également conclure un « bail précaire » mais sa durée ne peut excéder 3 ans.

Lorsque l’activité ne nécessite pas de place permanente, il est possible de faire appel à une société de domiciliation Lyon. La domiciliation de l’entreprise permet d’avoir une boîte aux lettres de manière permanente ainsi qu’un bureau ponctuellement. Cela se conduit à moins d’engagements.

3. Le compte bancaire professionnel :

Toutes les entreprises (à l’exception des entrepreneurs individuels qui n’ont pas opté pour le système « MICRO ENTREPRISE ») doivent détenir un compte bancaire spécifique.

En même temps que l’entrepreneur ouvre un compte auprès d’une banque, il doit négocier le financement de ses investissements et ses besoins de trésorerie futurs. Ces montants sont déterminés par le plan d’affaires.

L’ouverture d’un compte bancaire est indispensable à la création d’une société, le dépôt du montant du capital sur un compte ouvert au nom de la société en cours de constitution est une condition préalable à son enregistrement.

4. Autorisations spéciales :

Le propriétaire de l’entreprise doit se renseigner pour connaître les diplômes ou autorisations spéciales qui doivent être obtenus pour exercer sa profession en France.

Voici une liste (non exhaustive) des professions les plus courantes qui nécessitent des formalités supplémentaires :

professions libérales (pour la plupart),
Agents immobiliers,
Voyagistes
artisans.

Il existe une multitude de choix disponibles lors du démarrage d’une entreprise.

Les formalités peuvent varier considérablement en fonction du choix effectué et du mode de création de l’activité (création ou rachat d’une entreprise existante).

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.